29/10/2008

Quand vous lire ceci je ne serai plus là

venise.jpgOh, oui, quand ce message s'affichera sur mon blog, je serai loin de la maison, à Venise, sous la pluie, au milieu des pigeons, des touristes, des gondoles et du cadavre de Thomas Mann, je donnerai à manger aux gondoliers et je regarderai défiler les condamnés sur le pont des soupirs.

Ou, plus probablement, je mangerai des pâtes aux cèpes dans une trattoria pas loin de l'arsenal ou je lirai un bouquin calfeutré bien au chaud dans la chambre d'hôtel.

Ryanair et ses billets à prix plancher, c'est fantastique (quand ça marche, si ça se trouve, au moment où vous lisez ceci je suis bloqué avec la famille à l'aéroport de Gérone sans même un verre d'eau ou un sourire pour nous réconforter, on les connaît ces aviateurs irlandais qui s'asseyent des deux fesses sur la législation européenne), mais la météo ne suit pas toujours. Les canaux sous la pluie battante et le forid de canard, ça convient mieux aux batraciens qu'aux humains.

Je vous raconterai tout ça au retour. Si je reviens, bien entendu...

Commentaires

bon voyage !
PS : C'est pas avec les prix au plancher de Ryanair que les pauvres petits agents de voyages dont je fais partie vont survivre ! Et c'est pour ça qu'ils n'achètent que des livres format poche ! lol !

Écrit par : Géraldine | 29/10/2008

En effet, je voyage en moyenne une fois par mois, en train ou en avion depuis une dizaine d'années et je n'ai plus mis les pieds dans une agence de voyage depuis à peu près la même date. Il a suffi qu'on me vende des séjours tout inclus qui ne correspondaient pas du tout à ce que je voulais pour que je comprenne qu'on était jamais mieux servi que par soi-même. C'était bien avant Ryanair, pourtant, ça remonte à l'époque de Virgin Express.

Écrit par : Nicolas Ancion | 01/11/2008

Écrire un commentaire