14/05/2008

Le garçon qui avait avalé son lecteur mp3

645565083.jpgPendant que j'écrivais ce roman, je pensais qu'il allait s'appeler "Le garçon qui avait avalé son iPod" puis, suite aux réactions un peu tièdes de la société qui détient les droits de la marque Playmobil après la publication de mon recueil de nouvelles, je me suis dit que ça ne servait à rien de lancer Apple sur le dos des éditions Averbode, mon héros se contentera donc d'avaler un baladeur mp3 générique, sans citer de marque. Notez, si je lui avais fait ingurgiter un Panasonic D-Snap audio, ça n'aurait pas sonné pareil pour le titre.

Que tout ça ne nous éloigne pas trop du sujet de cette note : la bonne nouvelle (pour moi, en tout cas), c'est que "Le garçon qui avait avalé son lecteur mp3" vient de sortir chez Averbode dans la collection 7 en poche. Ce qui veut dire que le roman n'est disponible cette année que pour les courageux qui se sont abonnés pour l'année scolaire en cours (et on reçu les 7 romans, mois après mois); il sera disponible à la vente en ligne dès septembre prochain et en librairie plus tard mais je ne sais pas quand. Il sera surtout commandable pour les écoles au prix imbattable de 3 euros pièce pour les commandes groupées. Pour tout ça, je vous renvoie vers les éditions Averbode, qui ont également publié, il y a trois ans "Le garçon qui avait mangé un bus".

Le livre sur le site des éditions Averbode 

Mais que raconte ce bouquin, me direz-vous? Ah non, tiens, vous ne me posez pas la question... Bon, bien, je vous le dis quand même pour le cas où... Voilà ce que dévoile la quatrième de couverture : 

" Joseph doit perdre du poids. Ce n'est pas lui qui l'a décidé, c'est le docteur. Pour l'encourager, on lui a offert un magnifique baladeur MP3.
Lorsque Joseph s'était mis en route, la matinée était belle. Pourtant, voici que le ciel s'assombrit soudain et qu'au détour du bois surgit un chien aux yeux rouges comme la braise. La course qui s'engage risque bien d'entraîner Joseph beaucoup plus loin qu'il ne le pense... "

Et, en effet, Joseph va se retrouver catapulté, comme Bob et Bobette grâce au Télétemps du professeur Barrabas, à une époque bien différente de la sienne. Parviendra-t-il à s'en sortir vivant ? A retrouver son époque et ses parents ? Ne comptez pas sur moi pour vous donner la réponse.

416277670.jpgEt, puisque je suis en ligne, je découvre que le Midilibre vient de publier cette jolie photo prise par JC Sannicolas, dans la cour de ma maison, l'automne dernier, au moment précis où j'écrivais ce roman-là. Non, je ne suis pas assis devant un gigantesque planisphère mais devant un des murs en mauvais état de mon jardinet.  C'est beau comme des croûtes de lépereux dans les blagues de Toto.

08:03 | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : littérature, jeunesse, ancion, mp3, ipod | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

Commentaires

Nicolas Ancion, ou l'art des titres décalés et poétiques...

Écrit par : Stéphane Laurent | 03/06/2008

j'aime bien !

Écrit par : Antoine | 30/10/2008

Écrire un commentaire