26/02/2009

Les poètes belges (au moins deux) débarquent à Paris le 7 mars

moules_frites.jpgDans le cadre du Printemps des Poètes, le samedi 7 mars prochain à 20h30, deux poètes belges, Eric Dejaeger et Nicolas Ancion font arrêt à Gare au Théâtre à Vitry-sur-Seine pour une soirée de lecture-spectacle suivie de moules-frites.

Une vraie soirée pour démontrer que la poésie est un genre vivant et poilant.

Ne me dites pas que vous avez mieux à faire...

Ecoutez plutôt la présentation alléchante tirée du site de Gare au Théâtre :

En invitant à Vitry sur seine, deux auteurs belges, Nicolas Ancion et Eric Dejaeger nous souhaitons faire connaître deux hommes qui saisissent, croquent le quotidien avec humour et poésie.
Parce que « rire est le propre de l’homme », notre humanité ressort à gros traits dans ces poèmes inspirés du réel.

En décembre 2006, Gare au Theatre invitait 6 auteurs belges pour participer à une manifestation littéraire : Le Bocal Agité.
Nicolas Ancion, Eric Dejaeger, Claire Gatineau, Marie Henry, Jean-Louis Lippert et Luc Malghem nous avaient rejoint à Vitry pour 3 jours d'intense création artistique.

La plume de Nicolas Ancion séduit Mr. Delagare qui décide de travailler sur cette écriture singulière.
Mr. Delagare présentera cette première étape de travail sous la forme d'un cabaret poétique "Du belge plein les poches" : 50 minutes de textes savoureux, pour vous faire découvrir la plume, la verve, l'humour et la tendresse de ces deux auteurs : Nicolas Ancion et Eric Dejaeger.

-SAMEDI 7 MARS à 20h30 : Présentation du spectacle " Du Belge plein les poches" en présence des auteurs. Suivi d'une rencontre- débat. Et l'entrée est GRATUITE.


Nous nous interrogerons, avec humour et sans intellectualisme forcené, sur le comique dans l’art poétique.

Est ce une désacralisation ?
Pourquoi l’humour rendrait-il moins noble la Poésie ?
Est ce propre aux auteurs belges ?
Le poème est-il simplement un texte qui sublime les petits riens pour en faire des grandes choses, propres à traverser les siècles ?

Pour rester dans le ton, vous pourrez partagez avec nous les célèbres "MOULES FRITES" comme au Vieux Bruxelles !

 

adresse.jpg

 

 

05/02/2009

Enregistrement du Jeu des dicos à Liège - comment ça marche

Suite à quelques mails sympathiques, qui me posaient des questions sur l'enregistrement public du Jeu des Dictionnaires à Liège, voici toutes les infos pratiques, recueillies sur le site de l'Université de Liège. Si vous avez plus de questions, adressez-vous à eux ;-)

Jeu des dictionnaires à l'Université de Liège le jeudi 19 février
à 17h30 (ouverture des portes dès 17h - enregistrement de 18h précises à 22h30)
Amphithéâtres de l'Europe, Boulevard du Rectorat 13, Domaine universitaire du Sart Tilman
Interruption vers 20h30.
Sandwiches et boissons en vente entre 17h et 18h ainsi que pendant l'interruption, dans le grand hall des amphithéâtres.
Invité : Nicolas Ancion, pour "Retrouver ses facultés".
Ouvrage disponible sur place. Dédicace possible.

Billets en vente : 6 euros :

  • Aux Relations extérieures et communication, place du 20-Août 7, 1er étage, 3e porte à gauche
    tél. 04 366 5218
  • A la Fédé, place du 20-Août 24
    tél. 04 366 3199
  • Auprès de Viviane Miocque, Bâtiment B18, Département de Géologie, Sart Tilman
    tél. 04 366 2251
  • En versant avant le 12 février la somme de 6 euros par place
    sur le compte 340-1558001-25 en précisant en communication : nom, prénom, nombre de places. Dans la limite des places disponibles. Merci d'annoncer votre paiement par un mail à relationsexterieures@ulg.ac.be

Merci aux Restos universitaires et à la Fédé pour leur collaboration !

Tout ceci provient de .

retrouversesfacultes-pubmag.jpg

29/08/2008

Bruno Coppens lit "Le garçon qui..." au Marathon des mots de Bruxelles

coppens.jpgJoyeuse nouvelle ! Le samedi 4 octobre, Bruno Coppens lira "Le garçon qui avait mangé un bus" sur la scène du Botanique à 15h30, dans le cadre du Marathon des Mots. L'occasion est exceptionnelle d'entendre ce roman pour ados, qu'on ne trouve pas en librairie (il est réservé aux profs et élèves qui travaillent avec les éditions Averbode et, en particulier, la collection  en Poche). bus.jpgUne histoire qui démarre par un carambolage sur l'autoroute et emmène le lecteur jusque dans la tête du brave Joseph, où bien des gens se sont donné rendez-vous...

Et une histoire pareille, mise en voix par Bruno Coppens, ça doit êr quelque chose ! A découvrir le samedi 4, donc, au Botanique.

L'occasion de saluer, du coup, le Marathon des Mots qui, après son succès populaire à Toulouse, est venu pondre un petit rejeton à Bruxelles. Des lectures à hautes voix, des comédiens qui donnent vie à des textes d'auteurs, une grande fête des mots et des livres accessibles à toutes et à tous. Profitez-en !

14/05/2008

Le garçon qui avait avalé son lecteur mp3

645565083.jpgPendant que j'écrivais ce roman, je pensais qu'il allait s'appeler "Le garçon qui avait avalé son iPod" puis, suite aux réactions un peu tièdes de la société qui détient les droits de la marque Playmobil après la publication de mon recueil de nouvelles, je me suis dit que ça ne servait à rien de lancer Apple sur le dos des éditions Averbode, mon héros se contentera donc d'avaler un baladeur mp3 générique, sans citer de marque. Notez, si je lui avais fait ingurgiter un Panasonic D-Snap audio, ça n'aurait pas sonné pareil pour le titre.

Que tout ça ne nous éloigne pas trop du sujet de cette note : la bonne nouvelle (pour moi, en tout cas), c'est que "Le garçon qui avait avalé son lecteur mp3" vient de sortir chez Averbode dans la collection 7 en poche. Ce qui veut dire que le roman n'est disponible cette année que pour les courageux qui se sont abonnés pour l'année scolaire en cours (et on reçu les 7 romans, mois après mois); il sera disponible à la vente en ligne dès septembre prochain et en librairie plus tard mais je ne sais pas quand. Il sera surtout commandable pour les écoles au prix imbattable de 3 euros pièce pour les commandes groupées. Pour tout ça, je vous renvoie vers les éditions Averbode, qui ont également publié, il y a trois ans "Le garçon qui avait mangé un bus".

Le livre sur le site des éditions Averbode 

Mais que raconte ce bouquin, me direz-vous? Ah non, tiens, vous ne me posez pas la question... Bon, bien, je vous le dis quand même pour le cas où... Voilà ce que dévoile la quatrième de couverture : 

" Joseph doit perdre du poids. Ce n'est pas lui qui l'a décidé, c'est le docteur. Pour l'encourager, on lui a offert un magnifique baladeur MP3.
Lorsque Joseph s'était mis en route, la matinée était belle. Pourtant, voici que le ciel s'assombrit soudain et qu'au détour du bois surgit un chien aux yeux rouges comme la braise. La course qui s'engage risque bien d'entraîner Joseph beaucoup plus loin qu'il ne le pense... "

Et, en effet, Joseph va se retrouver catapulté, comme Bob et Bobette grâce au Télétemps du professeur Barrabas, à une époque bien différente de la sienne. Parviendra-t-il à s'en sortir vivant ? A retrouver son époque et ses parents ? Ne comptez pas sur moi pour vous donner la réponse.

416277670.jpgEt, puisque je suis en ligne, je découvre que le Midilibre vient de publier cette jolie photo prise par JC Sannicolas, dans la cour de ma maison, l'automne dernier, au moment précis où j'écrivais ce roman-là. Non, je ne suis pas assis devant un gigantesque planisphère mais devant un des murs en mauvais état de mon jardinet.  C'est beau comme des croûtes de lépereux dans les blagues de Toto.

08:03 | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : littérature, jeunesse, ancion, mp3, ipod | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

26/01/2008

Just 4 You se reforme au printemps

527a2a2f62b985341eb624211c2484e2.jpgRien de plus frustrant pour un auteur que de voir un de ses livres englué dans une faillité d'éditeur, de sentir qu'un texte qu'on aime est privé de ses lecteurs parce qu'il est sorti au mauvais moment et au mauvais endroit. Heureusement, les livre, comme les chats et les scs recyclables, ont droit à plusieurs vies. Voici donc que mon roman pour ados "Carrière solo" ressort non plus aux défuntes éditions Labor mais chez les plus que dynamiques éditions Mijade (est-ce qu'ils dorment parfois, les employés de cette maison? A mon avis, ils n'ont pas le temps, il y a trop d'idées à exploiter d'un coup, tout le monde s'y met).

Arrivée dans les librairies françaises : avril 2008.

Si vous êtes enseignant(e) dans un collège de France et que vous cherchez un livre à faire lire à vos élèves et un auteur à rencontrer en classe; n'hésitez pas à demander, c'est toujours avec plaisir que j'accepte. Bonne lecture et à bientôt!

28/12/2007

Les playmobiles sont en marche

A lire aussi “Nous sommes tous des playmobiles”

De ces petits bonshommes standardisés, tout en plastique lisse, affichant un sourire identiquement figé, peuvent surgir des histoires surprenantes, inquiétantes même. “Nous sommes tous des playmobiles” regroupe dix nouvelles de Nicolas Ancion, publiées récemment.

Dix histoires d’hommes qui à partir de presque rien dérapent, glissent vers l’insoupçonnable. “Il suffit de presque rien : une tache de sauce, un appareil photo, une agrafeuse, un abri de jardin ou un paquet de cigarettes pour qu’une vie banale bascule dans la grande aventure, pour que l’absurde redonne des couleurs à une existence terne”. Se mêlent alors un arrière-goût de plaisanterie sur fond de drame, voire d’horreur. 

Un banquier victime de home jacking profite de la situation et se mue volontiers en assassin. Un directeur commercial à la recherche d’une chemise net pour son rendez-vous dans la minute, file aux entrepôts de marchandises et découvre l’envers du décor. Deux jeunes anars aux yeux desquels la langue appartient à ses usagers, et doit être libérée de tout académisme, font vivre un véritable calvaire de tortures à un octogénaire, malheureusement sociétaire de l’Académie française. Un gamin s’évertue à coller sur un carton des chevaliers et des dragons découpés dans les paquets de cigarettes de son père, il se construit une icône, une histoire. 

A découvrir aux éditions Le Grand Miroir (groupe Luc Pire).

Et dans le même numéro du périodique "En marche", on peut lire une nouvelle intitulée "Tête de Turc", tirée du recueil "Les ours n'ont pas de problème de parking".

21/12/2007

"tendre, poétique, cocasse, décalé, déjanté" (le Monde des Livres)

Bon, ben, il y a des matins comme ça où on n'a pas grand chose à ajouter. On ouvre le journal (enfin, ce n'est pas vrai, on se lève avant le soleil et on roule dix minutes pour trouver une librairie ouverte à 7h du mat dans le froid humide) et on lit ceci:

6fd26663a0d29c11ed52c542799901df.jpg

Après ça, on peut remonter se coucher, on n'a pas perdu sa journée. Et on se dit qu'on a bien fait d'insister auprès de l'éditeur pour publier ces nouvelles... Merci, Christine Rousseau, pour votre fidélité et votre enthousiasme!

PS: zut, l'article est illisible, il va falloir trouver un autre moyen de le mettre en ligne, je n'ai pas trop envie de tout retaper, moi...

PPS: du coup, je me dis que je peux refaire le coup tous les jours: demain, je fais croire qu'il y a un papier dans les Inrocks, puis ce sera au tour de Libé, puis Elle, la Croix, la gazette de la Coupole (non, ça, c'est une blague, à leur âge, les Immortels ne lisent plus, ils bavent d'ennui).

PPPS: ça y est, j'ai trouvé un hébergeur sympa, voyons si ça fonctionne: vous voyez quelque chose? EN CLIQUANT ICI

10:55 Publié dans Presse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature, belgique, Le Monde des Livres, nouvelles, Ancion | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

29/11/2007

Mission Eurovision sort chez Averbode

99cca27a59b5d9c66cff96acf84eb94b.jpgEcrire sur commande, j'adore. Alors quand Michel Charlier des éditions Averbode m'a dit qu'il avait envie que quelqu'un écrive un roman dans la collection "Récits Express" qui serait composé uniquement de dialogues, sans aucune description, sans décor, sans rien, j'ai de suite dit que j'étais le kamikaze qui allait écrire ça. J'avais le souvenir des "Dialogues anonymes" de Carino Bucciarelli, où on ne savait pas qui parlait ni à qui les paroles s'adressaient, j'avais le souvenir de pas mal de lectures de pièces de théâtre, où on n'a pas souvent autre chose à se mettre sous la dent que les répliques, puis j'avais surtout envie de concrétiser le vieux projet d'écrire sur le concours Eurovision de la chanson.

Il y a quelques temps, on avait envisagé avec Jean-Pierre Hautier (de la Première - RTBF) d'écrire un livre sérieux et à quatre mains sur le sujet, mais le projet est un peu tombé à l'eau depuis. Comme j'avais pleine liberté de ton et de sujet, j'ai foncé et ça donne "Mission Eurovision" qui sort en ce mois de décembre.

Et comme les éditions Averbode font bien les choses, ils ont demandé à Yuio (aussi connu sous le nom d'Etienne Simon, il a un très joli blog) d'illustrer le bouquin, ce qui me semble convenir à merveille à ce récit d'espionnage contre-terroriste télévisé. Voilà; le livre est tout frais. Reste juste à découvrir ce qu'en pensent les lecteurs. Dans les commentaires de cette note, par exemple?