Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/10/2008

Robert ne veut pas lire mais me prie d'écrire

douggriess.jpgUne proposition alléchante m'est arrivée dimanche dans la nuit : un éditeur québécois spécialisé dans les nouveaux canaux de diffusion (livres électroniques du genre Kindle d'Amazon et autres machins bricolés par Sony, iPhone, autres téléphones portables 3G, PDA...) me demande si je serais partant pour publier de la littérature par épisodes par son biais. En clair, au minimum un épisode toutes les deux semaines, pour des lecteurs sur téléphones et autres gadgets électriques qui se font passer pour des livres.

Franchement, est-ce qu'on refuse ce genre de proposition ?

Est-ce qu'un auteur, un tout petit peu passionné par le fait d'écrire et par les multiples formats de diffusion, peut décliner si gentille invitation ?

Non, non et mille fois non, bien entendu.

Même s'il n'y a pas d'autre rémunération que 25% sur les ventes en ligne (ce qui est déjà très bien, en théorie, mais qui n'est pas beaucoup, en réalité, tant que les ventes sont dérisoires), le simple fait d'avoir une commande hebdomadaire avec, derrière, une poignée de lecteurs fidèles, voilà qui est emballant.

Quant à savoir ce qu'il convient d'écrire pour ces nouveaux supports, je vais accorder quelques minutes de réflexion à la question avant de répondre... De nouvelles aventures du poète ? Un nouveau personnage aux enquêtes passionnantes ? L'horoscope du jour ? J'ai quelques idées en tête mais je n'en dis pas plus. Puisque cette nouvelle collection aime le suspense et la suite au prochain épisode, je vais suivre ces deux préceptes et vous promettre d'en dévoiler davantage très bientôt... dès que j'en saurai plus !

En attendant, vous pouvez déjà visiter le site de Robert ne veur pas lire, l'éditeur en ligne et en question...

Si vous avez des suggestions pour mon texte, elles sont les bienvenues... Les commentaires sont ouverts.

 

PS: je ne sais pas qui est l'auteur de l'illustration que j'affiche, je l'ai trouvée dans une collection d'images bizarres amassées par un de mes contacts Facebook. Elle m'a semblé parlante, je l'ai copiée et voici que je la colle. Que le dessinateur me pardonne et me contacte pour que je rende à César et à ses arts graphiques ce qui lui appartient. Je la remplacerai par des images classiques du net comme celles-ci :

 

bloIphone.jpgReader Digital Book.jpg blokindlehand.jpg

 

Commentaires

Bonjour Nicolas,

Je vous souhaite beaucoup de succès dans cette nouvelle façon de diffuser vos écrits. Moi-même friand de littérature par épisode, je tenterai d'être un lecteur fidèle !

Je sais que ce concept peut être accrocheur. Il y a quelques années maintenant, j'avais diffusé des histoires par épisode dans un forum de discussion. J'avais été couronné d'un franc succès, plusieurs lecteurs lisant et commentant chaque épisode tous les jours avec intérêt. Je dois avouer que non seulement l’écrivain mais aussi les lecteurs y trouvent leur compte.
Le suspense et les rebondissements sont, pour ma part, les ingrédients d'une recette explosive !

Bonne chance.

Sam

Ps : pourquoi ne pas reprendre le même concept que Villers-la-Tombe ? ;-)

Écrit par : Sam | 21/10/2008

Merci, Sam, pour ces encouragements... Je pensais, en effet, peut-être, reprendre Villers-la-Tombe depuis le début et tenter de mener le roman à son terme... seul hic, l'intrigue devenait plutôt belge dans les péripéties suivantes, ce n'est sans doute pas l'idéal pour une diffusion qui démarre avant tout au Canada... Je dois encore me mettre d'accord avec moi-même à ce sujet. J'ai prévu une réunion avec mon cerveau dans les prochains jours et j'ai fait mettre ce point à l'agenda ;-)

Écrit par : Nicolas Ancion | 22/10/2008

En effet, il faudrait une histoire plus "internationale". Combien d’épisodes devez-vous fournir ?
Savoir la longueur du roman est important pour pouvoir inventer une bonne trame.
J’espère que votre cerveau répondra présent et qu’il nous concoctera, comme d’habitude, une histoire à faire vibrer nos neurones. ;-)

Écrit par : Sam | 22/10/2008

Je suis très libre, justement, je peux proposer ce dont j'ai envie... Ils publient même des textes très courts en une seule livraison. Je préfère qu'on m'impose le format. à vrai dire, les contraintes me stimulent, je vais donc tenter de m'en imposer...

Écrit par : Nicolas Ancion | 22/10/2008

Personnellement, j’aime faire dans la longueur. Et je trouve que ça se prête plus à un format par épisode. Il faut pouvoir donner au lecteur l’irrésistible envie d’être le lendemain pour connaître la suite des péripéties de son héro préféré.
Je trouve que c’est passionnant car le lecteur devient dépendant de vos écrits. C’est une subtile addiction !
L’histoire doit suivre bien sûr, d’où l’importance de certaines contraintes…

Vous pencheriez plus pour le drame, la science-fiction, l’aventure ?
Si je pose trop de questions, dites-le… ;-)

Écrit par : Sam | 22/10/2008

Au fait, l'auteur de l'illustration ci-dessus, c'est Paul Blow.

Écrit par : olivier | 02/11/2008

Merci, Olivier, pour cet info, je vais aller taper ce nom dans Google pour en découvrir plus au sujet de cet illustrateur...
Sans le nom, impossible de chercher, avec lui, Google peut trouver beaucoup de choses.. Merci beaucoup pour l'info!

Écrit par : Nicolas Ancion | 02/11/2008

Très intéressant cette aventure numeribook...

Écrit par : did | 03/12/2008

Écrire un commentaire