Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/10/2009

Le Mensuel sur scène pendant toute la saison

mensuelaffiche2009.jpgC'est reparti pour une année décapatante et corrosive. Pendant toute la saison, le Mensuel fait le tour des scènes thâtrales de Belgique avec sa nouvelle formule au vitriol.

Plus décapant que la soude, plus tordant qu'un essoreuse : rires jaunes et rires gras garantis 100% d'actualité.

Chaque mois, l'équipe du Mensuel mange toute l'actualité politique et économique, locale et planétaire, puis la régurgite sur scène dans une formule théâtrale à chaud, détonnant et déconnante, où la langue de bois se fait débiter à la disqueuse et la censure censurer.

Une expérience à ne pas louper. Ça ne dure qu'une saison et après c'est fini pour toujours. Ne venez pas dire qu'on ne vous avait pas prévenus, ce serait un mensonge.

Pour ma part, j'ai le plaisir chaque mois de gros bouts du spectacle (mais je n'ai pas la chance de pouvoir y assister, je suis trop loin de la Belgique).

A vous de découvrir tout ça sur scène !

Plus d'infos pratiques sur les lieux et les dates sur le blog du Mensuel.

16:16 Publié dans Théâtre en cours | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mensuel, actualité, théâtre, humour, liège | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

07/09/2009

Le Mensuel, c'est reparti pour un an !

Bonne nouvelle pour tous ceux qui aiment rire de tout et surtout de ce qui est peu correct : le Mensuel est reparti pour une nouvelle saison, sur les scènes de Belgique.

En deux mots, on peut en dire ceci :

Tout au long de la saison, le Mensuel vous donne rendez-vous pour déguster une tranche d'informations subjectives et subversives, passée à la moulinette maison !
Farce, poésie, parodie, pamphlet, vidéo, musique et mauvaise foi : tout est bon pour tourner l'actualité en dérision. Chaque mois, le spectacle est écrit sur le vif, répété en catastrophe et proposé à chaud pour le plus grand plaisir des spectateurs.  Avec son rythme endiablé, le Mensuel ne laisse le temps ni de s'ennuyer ni de reprendre son souffle entre deux éclats de rire !
Le Mensuel, un remède choc contre la morosité !

On peut aussi en dire que les comédiens ressemblent à ça : mensuelAffiche2009.jpg

Et que pour les textes, je me sens un peu coupable puisque je suis occupé à écrire une bonne partie du spectacle, plus précisément, les textes suivants :

- Laeken-sur-Mer, un feuilleton en 7 épisodes avec des portes qui claquent, qui éreinte (et le terme est faible) la famille royale ;

- des lettres de dénonciation anonymes ;

- des petits tableaux sur l'état de la Belgique, qui seront projetés en vidéo d'animation.

Je m'amuse comme un gamin. C'est sot, c'est bête et c'est méchant. J'ai toute liberté et je m'amuse à en abuser, comme un gamin !

Le résultat sera visible dès cet automne sur scène. Réservez vos places...

08/07/2009

Nous n'irons pas à Avignon (quoique)

Les désistements ont du bon : suite au forfait d'un des spectcales prévus au festival "Nous n'irons pas à Avignon" voilà que le récital "Du belge plein les poches" est reprogrammé à Vitry-sur-Seine du 15 au 19 juilet à 20h.

Monsieur Delagare fait swinguer et crooner les textes de Dejaeger et d'Ancion, c'est drôle et chaloupé. A ne pas louper ;-)

Pour la poésie, il faut donc se rendre à Nous n'irons pas à Avignon. Quant à moi, je n'y serai pas car je serai, pour la première fois, en Avignon, pouvir quelques jolis spectacles. C'est le hasard des calendriers qui veut ça.

28/03/2009

Sans faire de bruit / Sans faire de vagues

Les Éditions de la Gare ont le plaisir de vous faire part de la sortie de presse de

« Sans faire de bruit / Sans faire de vagues »

deux pièces courtes de Nicolas Ancion

58 pages - 5 EUR

ISBN : 978-2-918254-01-0

 

Sans faire de bruit.jpg

Et, pour ceux qui suivent les trépidantes aventures du poète, sachez que la deuxième pièce contenue dans ce petit livre inclut la lecture presque intégrale du texte « Le poète fait sur scène », troisième tome des aventures du poète.

Vous n'y comprenez rien ? C'est normal et ce n'est pas grave. Rien n'est grave, en poésie et en théâtre, d'ailleurs. On n'est pas là pour se compliquer les choses, juste pour les tordre un peu.

Allez, amusez-vous bien !

PS : pour mémoire et pour les collectionneurs d'infos minuscules, ces deux textes ont été écrits lors d'une résidence à Gare au Théâtre à Vitry-sur-Seine. Et "Sans faire de bruit" a été créé dans une mise en scène de Mustapha Aoura, avec Amaya Lainez et Jorge Tomé dans les deux rôles principaux qui sont aussi les seuls.

 

22/01/2009

Adapter l'ennemi de Davide Cali pour le théâtre (plus qu'une fois dormir)

l'ennemi_Sarbacane.jpgQuand on ne fait plus qu'écrire, on jongle avec dix projets à la fois. On relit une traduction, on avance dans l'écriture d'un roman, on prépare le synopsis d'un autre, puis... on imagine avec un ami comment transposer à la scène un formidable album pour enfants, "L'ennemi" de Davide Cali (éditions Sarbacane).

Je n'en suis pas encore à l'écriture, juste à l'étape qui précède, celle où l'on fouille le texte existant, où on le triture, le déploie, le débite, le condense pour l'étirer ensuite, juste pour voir comment en tirer le suc, ouvrir des portes, aérer la préparation, densifier et accordéoniser le texte, pour qu'il prenne corps et voix sur la scène.

C'est une exercice casse-gueule, le texte de l'album est assez court, les images parlent avec une sobriété qu'on peut difficilement reproduire au théâtre et, pourtant, après une soirée et une matinée de boulot efficace, il me semble que l'on a sculpté la colonne vertébrale d'un spectacle qui, non seulement tient la route, mais peut sans doute transmettre des images et des idées aussi fortes et touchantes que celles de Davide Cali et Serge Bloch.

Reste à écrire l'adaptation, bien sûr, mais quand le terrain est aussi soigneusement déminé, c'est une simple promenade de santé...

Ah oui, plus qu'une fois dormir avant la bonne nouvelle... A demain !

14/11/2008

Les Prétendants débarquent en Suisse cet hiver

pretendants2.jpgJ'ai eu le plaisir de collaborer, il y a quelques mois à l'écriture collective d'une pièce de théâtre, pour un projet allumé du collectif Iter, compagnie théâtrale active en Suisse romande (merci, au passage, à Caroline Lamarche qui a refilé mes coordonnées à ces gentils Helvètes et a permis ainsi que j'apporte une petite pierre belge à l'édifice).

J'ai écrit le monologue d'un des personnages, le texte d'un des vingt comédiens du spectacle.

La soirée se déroule tout simplement comme une soirée de speed dating. Vingt spectateurs (dix femmes, dix hommes) rencontrent en tête à tête les vingt comédiens (dix femmes, dix hommes, ça tombe bien) et font leur shopping sentimental...

Une soirée à chaque fois unique, pour sentir son coeur battre plus fort et le monde dériver toujours plus vite.

A découvrir cet hiver en Suisse romande :

2008

2009

conception et mise en scène Guillaume Béguin & Luisa Campanile

textes de Nicolas Ancion, Marine Bachelot, Guillaume Béguin, Rocco D’Onghia (traduit de l’italien par Christian Viredaz), Alexis Fichet, Pascale Fonteneau, Bastien Fournier, Gracco Gracci, Michel Layaz, Joël Maillard, Marc Olivetta, Anne-Frédérique Rochat, Noëlle Revaz et Antoinette Rychner

interprétation Carine Barbey, Luisa Campanile, Céline Cesa, Magdalena Czartoryjska Meier, Michel Demierre, Marco Facchino, Jean-Luc Farquet, Rita Gay, Marie-Aude Guignard, Piera Honegger, Jean-Louis Johannides, Joël Maillard, Jacques Maitre, Kathia Marquis, Olivier Nicola, Viviane Pavillon, Yann Pugin, Vincent Rime, Luca Secrest, Anne Salamin et Sylviane Tille

direction d’acteurs Guillaume Béguin

scénographie Sylvie Kleiber en collaboration avec Vincent Deblue

lumières, direction technique et régie Danielle Milovic

costumes Géraldine Orinovski et Karine Dubois

maquillage et coiffure Sorana Dumitru

assistanat à la mise en scène Anne-Frédérique Rochat

son Fabian Schild

informatique Diego et Matías Pizarro

photographies Hélène Göhring

 

02/10/2007

Le MENSUEL rit de tout et du reste

1427382e99216e2cf492665d20af7a4b.jpgCa faisait deux ans qu'on attendait ça! "L'hebdo du lundi", le spectacle qui tournait tout en ridicule (l'actualité, les politiques, la culture) chaque lundi refait surface après deux années d'hibernation. La formule est rénovée. Au lieu d'une seule représentation par semaine, il y en a désormais 5... mais chaque mois pendant toute la saison: à Liège, Bruxelles, Huy et Chênée.

Le reste du magazine théâtral n'a pas vraiment changé, on retrouve les séquences actu, météo, no TV tonight, en direct du Cirque Royal, la limousine, la Belgitude, la baignoire, le timbre royal et quelques surprises détonnante, que vous découvrirez vous-même. Et une galerie de personnages méconnus: Elio di Rupo, Yves Leterme, Anne-Marie Lizin, Joëlle Milquet, Fadila Laanan pour ne citer que les personnalités artistiques. 

Et puis il y a aussi "Panique au Forem", une farce dramatique en 7 épisodes, dont on retrouvera une nouvelle tranche chaque mois. Et cette partie-là, c'est moi qui l'ai écrite. Et je me suis bien amusé.

Attention, à Liège et Huy, on joue presque à bureaux fermés, il n'y a déjà plus que quelques places pour novembre (octobre, c'est loupé, désolé): le meilleur moyen de ne rater aucun numéro, c'est de courir au Jacques Franck à Bruxelles, la première c'est lundi 8 octobre et on me dit qu'il y a encore moyen de réserver. Vite!

Pour vous mettre l'eau à la bouche, le Mensuel a son blog. Allez-y mettre quelques commentaires, ça fait toujours plaisir. Et si vous avez vu le spectacle, venez un peu raconter ce que vous avez pensé de Panique au Forem. Je me réjouis de vous lire.