Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/02/2009

GMAIL 502 Server Error

Gmail.jpgÇa fait plus d'une heure que Gmail me demande, en anglais, de patienter 30 secondes. Ça discute ferme sur Facebook, ça gronde, ça rage...

On n'est que peu de choses, hein, madame, un seul mail vous manque et tout est dépeuplé.

Allez, ça finira bien par revenir et, si ça ne revient pas, on se fiche les deux doigts dans la prise tout simplement. Ou on traverse la rue pour envoyer le courrier par la Poste. C'est bien aussi, le snail mail :-)

12:27 Publié dans Trucs en ligne que j'aime | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : gmail, panne, web, facebook, erreur, bug | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

18/02/2009

Une BDDD (= une BD en 3D)

case05anim.gifC'est l'excellent Didier Millotte qui m'a fait découvrir les recherches de Vincent Giard sur son blog A Encre. On y trouve plein de petits bouts d'essais assez passionnants parce qu'ils explorent les possibilités de la BD en GIF animés. Pas de la simple animation, non, du récit en cases avec des images qui bougent.

De la BDDD, en quelque sorte, de la BD en 3 D : hauteur, largeur et... temps !

Il y en a en tout cas une qui est formidable et vaut le détour, c'est celle dont j'ai extrait la case qui illustre cette note. Allez la lire, vous ne regretterez pas le détour. Mais accorchez-vous, ça va tanguer !

05/02/2009

Un film d'horreur de bonbons

Ah, je suis tombé hier avec mes enfants sur ce magnifique film d'horreur miniature réalisé par Anouk Ricard pour M6. Je ne vous en dis pas plus, regardez-le, c'est terrifiant...

Et quand vous aurez fini, filez voir son site, pour découvrir ses formidables albums de BD publiés chez Sarbacane : Anna et Froga, Le commissaire Toumi.

Ils sont trop bien, comme dirait ma fille :-)

26/01/2009

Le 4 février à 20 h 07

807.jpgLe 4 février, à 20h07, s'affichera ma première contribution au blog collectif "Les 807".

Ca vous fait une belle jambe, hein ?

Faut que j'explique un peu.

En me promenant sur le blog de Georges Flipo, ce qui, depuis plusieurs mois est devenu une habitude, je lis du bien au sujet de son ami Franck Garot (dont le nom me semble familier, je crois que nous avons concouru dans les mêmes concours de nouvelles, il y a quelques années, le monde est petit décidément, car c'est par là que j'ai connu Georges Flipo également), je vais donc visiter le blog d'icelui (ne me dites pas que vous n'avez jamais fait ça, sauter de blog en blog...) et, là, je découvre son projet intitulé les 807, un blog où chacun peut soumettre des aphorismes en variation sur le tout premier qu'Eric Chevillard a publié sur son propre blog, qui était celui-ci :

 

« J'ai compté 807 brins d'herbe, puis je me suis arrêté. La pelouse était vaste encore. »

 

Tous les jours, à 8 h07  et 20 h 07, Franck Garot publie un aphorisme d'internaute écrit sur le thème du nombre 807, plus ou moins inspiré par celui de l'auteur, notamment, de "Mourir m'enrhume".

J'aime beaucoup Chevillard, personnellement.

Je veux dire, ses livres. Lui, je ne le connais pas du tout.

S'il ressemble à ses bouquins, ce doit être un phénomène. Un qui marche au plafond et qui se roule en boule dans son encrier...

Hop, sans réfléchir, j'ai balancé trois aphorismes par mail et je viens d'apprendre que le premier serait le vingt-sixième à être publié, le 4 février, à 20 h  07.

Vous savez tout à présent. Et s vous vous en souvenez encore, vous pourrez aller y voir le 4/2/2009...

Du roman sur votre téléphone portable

chiottes et pc.jpgLa question à un centime (de franc français, de franc belge ou suisse ou même d'euro, peu importe), qui revient sous la plume des journalistes comme la floche au-dessus de la tête, à chaque tour de carrousel, c'est celle qui consiste à savoir quand la lecture sur les horribles machines électroniques supplantera la lecture sur papier.

La preuve, encore un billet à ce sujet publié récemment au Canada, qu'on peut lire ici.

La seule réponse que j'aime c'est celle qui consiste à dire que c'est déjà le cas depuis longtemps.

Je passe bien plus de temps, et je ne suis pas le seul, à lire sur mon écran bien plus que sur papier. Internet est devenu mon premier loisir, loin devant tous les autres, c'est à travers le courrier électronique que je suis en contact avec les éditeurs, les lecteurs et les critiques, c'est à travers les blogs que je suis l'actualité du livre, c'est sur des sites web spécialisés que je trouve la documentation pour mes propres histoires, des dictionnaires compétents, des atlas pointus, des encyclopédies d'une richesse incroyable. Et je lis encore bien d'autres choses, de l'actualité, surtout, parce que le web se nourrit de vitesse et de nouveauté comme le WC de déjections.

Le pire, c'est que je ne suis pas le seul. On chatte, on passe du temps sur Facebook, on twitte. Tout ça c'est du texte. Et c'est de la lecture.

Alors, la question n'est pas de savoir quand on lira sur des écrans plutôt que dans des livres mais... quand se mettra-t-on enfin à lire des choses intéressantes sur tous ces écrans ? Quand la littérature, la vraie - celle qui bouscule et irrite, celle qui fait sourire et émeut, celle qui change le monde -, fera-t-elle son entrée sur l'Internet et les téléphone portables ?

Dès que j'attaquerai pour de bon ce roman pour téléphone portable ?

Non, sérieusement, à votre avis, ça commence quand, la littérature sur le Net ?

20/01/2009

Bras de fer et maison close à Angoulême

Waow, le festival d'Angoulême n'est pas encore ouvert que le Net permet déjà de découvrir deux merveilles en ligne : un tournoi de bras de fer entre auteurs de BD et une maison close, où les auteurs indépendants dévoilent leurs secrets les plus affriolants. C'est drôle, c'est surprenant et on en prend plein la gueule. Alors, pourquoi s'en priver ?

Championnat de bras de fer

 

bande002.jpgDécouvrez qui l'emportera dans un championnat où tous les coups sont permis : Trondheim, Boulet, Parrondo, Frederik Peeters, Lisa Mandel, Aude Picault et des tas d'autres se dessinent assis à la table, face à face, dans une joute sportive. C'est toujours mieux que de forcer les jeunes filles à la prostitution, expliquent les organisateurs. Ils n'ont pas tort, c'est tordant, léger et passionnant à suivre.

De la toute bonne BD sur le net et ça se découvre en cliquant ici.

Mais ne partez pas tout de suite, le championnat n'est qu'un apéritif, le plat de résistance arrive et c'est la

 

Maison close

 

Maison close.jpgA la demande de Dupuy et Berbérain, double président de cette édition du festival, quelques indépendants devaient mettre en place une belle exposition, si possible avec des femmes qui dessinent. Mais une bête expo, pendant le festival, il y en a des tas. Par contre, un lieu de débauche, il n'y en avait pas encore... Il suffisait d'allier les deux pour créer une expo délirante, un lieu imaginaire où le spectateur peut observer, en voyeur, les rencontres entre quelques énergumènes de la BD indépendante.

Ça décape, ça arrache.

Je n'ai pas encore tout exploré mais j'ai déjà mon récit préféré, celui qu'on découvre en cliquant sur Anouk Ricard dans le hall d'entrée. Ah oui, j'aurais dû commencer par là... dans le hall, vous rencontrerez de charmantes hôtesses, vous leur cliquez dessus et vous êtes plongé dans une histoire qui se déroule de bas en haut, chaque dessinatrice et dessinateur prenant en charge le dessin de son propre personnage et de ses bulles.

Détonnant.

Et pour entre dans le hall, c'est par ici.

Bonne visite !

06/11/2008

Nicolas Ancion en vente sur eBay

logo-ebay.jpgNe vous fiez pas au titre, c'est juste un exemplaire de "Nous sommes tous des playmobiles" qui est en vente sur eBay Belgique, pas encore son auteur, on m'aurait prévenu, tout de même ;-)

playmoebay.JPGMais comme le vendeur s'est fendu d'un fort gentil résumé sous forme d'un compte-rendu, je trouve que ça mérite bien un coup de pouce pour l'aider à vendre son exemplaire...

La vente se termine le 7 novembre à 22h23, dépêchez-vous !

Et bonne chance à tous...

28/10/2008

Une interview en blog

gerladine.jpgJ'ai eu le plaisir de répondre à une avalanche de question de Géraldine, une blogueuse qui n'avait pas beaucoup aimé mon recueil "Nous sommes tous des playmobiles" mais qui n'est pas rancunière. J'ai répondu en mon âme et conscience et le résultat est publié sur le blog de Géraldine.

Envie d'en savoir plus ? Alors ce n'est pas ici qu'il faut traîner, c'est ;-)

Bonne lecture.