Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/08/2008

Bruno Coppens lit "Le garçon qui..." au Marathon des mots de Bruxelles

coppens.jpgJoyeuse nouvelle ! Le samedi 4 octobre, Bruno Coppens lira "Le garçon qui avait mangé un bus" sur la scène du Botanique à 15h30, dans le cadre du Marathon des Mots. L'occasion est exceptionnelle d'entendre ce roman pour ados, qu'on ne trouve pas en librairie (il est réservé aux profs et élèves qui travaillent avec les éditions Averbode et, en particulier, la collection  en Poche). bus.jpgUne histoire qui démarre par un carambolage sur l'autoroute et emmène le lecteur jusque dans la tête du brave Joseph, où bien des gens se sont donné rendez-vous...

Et une histoire pareille, mise en voix par Bruno Coppens, ça doit êr quelque chose ! A découvrir le samedi 4, donc, au Botanique.

L'occasion de saluer, du coup, le Marathon des Mots qui, après son succès populaire à Toulouse, est venu pondre un petit rejeton à Bruxelles. Des lectures à hautes voix, des comédiens qui donnent vie à des textes d'auteurs, une grande fête des mots et des livres accessibles à toutes et à tous. Profitez-en !

31/05/2008

Les playmobiles vont à Montpellier

2025211824.gifEt zou, demain matin, après avoir fêté cette nuit la clôture du premier festival de la BD indé et du cinéma d'animation de Carcassonne ("Des mots, des bulles, des pellicules"), je prends (très tôt) le train rapide vers Montpellier, histoire de jouer dans la Comédie du Livre ce 1er juin.

Je serai sur le stand de la Librairie Sauramps de 15 à 17h pour signer "Nous sommes tous des playmobiles" en version Pocket. Si vous êtes dans le coin et que vous n'avez rien de mieux à faire, je vous acceuillerai avec plaisir.

Tiens, j'en profiterais bien pour écrire enfin cette dédicace virtuelle que j'ai promis à Somebaudy Van Humbeeck du site www.retiendra.com. Si je m'en souviens encore demain, bien sûr...

Et sur la route, je poursuis l'écriture de mon prochain roman, qui s'appellera peut-être "L'homme qui valait 45 milliards".

A demain? 

19:00 Publié dans Rencontres publiques | Lien permanent | Commentaires (3) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

08/04/2008

Repas entre playmobiles à la librairie Cook&Book

1401234739.gifCe jeudi 8 avril, je traverse la rue pour une rencontre avec le K-fé, cercle de lecture de l'aude, qui se réunit, comme son nom l'indique, dans les cafés de village pour discuter des lectures du mois. Cette fois-ci, l'étape est prévue autour de "Nous sommes tous des playmobiles" au Dream's Bar de Caux-et-Sauzens.

Le jeudi suivant, c'est la luxueuse librairie Cook & Book de Woluwe-Saint-Lambert, à côté de Bruxelles, qui m'invite à venir manger en compagnie de ses lecteurs les plus gastronomes.

Littérature et bonne chère, playmobiles et moulins à poivre, voilà un menu alléchant. Si vous voulez en être, il est peut-être encore temps de réserver au 02/761 26 00.

Au plaisir de vous y voir !

13:34 Publié dans Rencontres publiques | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

04/04/2008

Des mots, des bulles, des pellicules

1580165724.jpgNon, ces trois mots ne servent pas à résumer en une phrase la dernière visite chez le coiffeur dans la zone d'activités de Salvaza, c'est tout simplement le nom du tout nouveau festival de BD et de ciné de Carcassonne, dont la première édition aura lieu cette année, du 29 au 31 mai.

Notez les dates dans vos agendas, préparez vos billets Ryanair, c'est dans le sud que ça se passe.

Et comme je ne fais ni de BD ni de ciné, j'aurai le grand plaisir d'animer deux débats.

En attendant, on peut rendre visite au blog du festival, où les infos arrivent au compte-goutte. 

14:18 Publié dans Rencontres publiques | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

03/04/2008

Visites dans les classes

269174951.jpgIl y a quelques jours, j'ai complété, à l'attention du Ministère en charge de la Promotion des Lettres belges, un relevé des visites que j'ai eu le plaisir d'effectuer dans les classes en Belgique (pour ceux qui ne connaissent pas le système, la Communauté française défraie les auteurs qui sont invités par une école, à condition que tous les élèves aient au moins lu un livre de l'auteur et aient préparé la rencontre): j'ai rencontré 28 classes au cours de ce premier trimestre, dans des communes aussi proches les unes des autres que Gembloux, Jumet, Liège et Beauraing, par exemple. Ça représente 1233 kilomètres rien qu'en Belgique, auxquels il faut encore ajouter mes déplacements depuis Carcassonne. Beaucoup de CO2 dégagé, auquel il faut ajouter les gaz que je laisse échapper dans le train quand je me lève avant l'aurore, les tonnes de bois et de chlore pour produire le papier sur lequel tous ces bouquins sont imprimés. De quoi laisser une fameuse empreinte derrière soi. Il y a des jours où je me sens une dégaine de Yéti...

N'empêche, quel plaisir! A chaque fois, de nouvelles têtes, de nouvelles questions, une manière différente d'apprécier une histoire, de percevoir un personnage. Et puis les surprises, comme cette école de Court-Saint-Etienne qui a carrément adapté en film de 40 minutes mon roman "Le garçon qui avait mangé un bus". Le projet de toute une année! Tous les élèves de 1re et 2e secondaire ont joué au moins un bout de rôle, après avoir mis au point le scénario et les dialogues. J'étais littéralement sans voix. Au point que j'ai eu bien du mal à prendre la parole à la fin de la projection, tant j'étais encore sous le coup de l'émotion. Un vrai moment de magie, c'est certain. Et un DVD que je conserve précieusement.

En avril, c'est reparti pour un tour. Au programme, cette fois, Gand, Bruxelles, Ans, Kain, Mons et Stavelot. Je vais en voir du pays en une semaine! 

(La photo qui illustre cette note a été prise à Huy à l'Institut Technique de la Communauté française, en mars dernier, à l'invitation de Madame Depermentier) 

Et tant que j'y suis, je copie-colle les réactions transmises par l'enseignante à la suite de la visite :

« Nicolas (sic) nous a parlé avec franchise, générosité et honnêteté. Cette rencontre restera gravée dans mon esprit. Merci.  »

-         « J’aime son esprit de voyageur, son respect de la nature. »

-         « Il dégage une forte personnalité. J’ai aimé quand il parlait des peluches et aussi de sa vie. »

-          « J’ai retenu que les arbres peuvent voyager malgré leurs racines, c’est un encouragement pour moi dans mes projets futurs. »

-         « Je pensais que les écrivains étaient différents de nous, mais non, sauf qu’ils s’expriment avec plus de vocabulaire et en profondeur…. C’est une bonne chose d’avoir fait cette rencontre. »

-         «  Quel bavard !  Mais j’ai aimé sa façon de voir et de vivre les choses. » 

-         « Merci à lui d’avoir bien voulu dédicacer notre livre. »

-         « J’ai retenu les titres de ses livres, qui sont comiques et attirants (sauf Une vraie Merde) » (hé, hé, celui-là n'est même pas encore écrit, ndla)

-          « Je croyais qu’on allait voir quelqu’un de trop sérieux, mais c’est mieux comme ça, il m’a donné envie de lire autre chose. »

 

 

15/11/2007

Des playmobiles à Carcassonne

5d48e6f5f0e78a9d8af7c5e23ebe0051.jpgBienvenue à tous! Ce samedi 15 décembre, à partir de 10h30, j'aurai le plaisir de lire un petit bout de "Nous sommes tous des playmobiles" et de répondre aux questions des lecteurs dans la chaleureuse librairie "Mots et Cie" au centre de Carcassonne.

Le samedi, c'est jour de marché.

Le samedi 15 décembre, c'est juste avant Noël.

Alors si vous passez par là, que vous avez froid, que vous cherchez un cadeau original à glisser sous les branches basses du sapin ou que vous avez simplement un demi-heure à perdre, venez (nombreux si possible, c'est toujours mieux).

 

22/10/2007

La fureur en fête

D'un côté de la frontière on appelle ça "Lire en fête", de l'autre "la Fureur de Lire", dans les deux cas, il y a de grandes affiches imprimées par le Ministère de la Culture et des centaines d'activités organisées dans tous les coins (surtout les coins écartés, dans mon cas cette année) du pays.

En Belgique, il y eut les lecteurs fidèles et acharnés à Estaimpuis, les élèves et les échevins brassicoles de Chimay, les amateurs de potée liégeoise et de pékêt à Trois-Ponts. A chaque fois, des lecteurs attentifs, intéressés, des questions surprenantes et des réponses un peu bavardes (pour ça, je plaide coupable). Puis quelques bouts de textes lus à chaud. Et un retour en voiture jusqu'à l'étape suivante. Rien qu'en Belgique, 800 km de routes en trois jours.

Et dans la banlieue parisienne, c'était l'accueil bouillonnant de Mustapha Aouar à Gare au Théâtre, le type qui a plus d'idées qu'il n'y a de passagers dans une rame de RER aux heures de pointe. Rencontre avec Driss Ksikes, venu en direct de Rabat le jour même, récemment condamné à trois ans de prison avec sursis pour blagues sur le pouvoir au Maroc, et pourtant toujours souriant. Une belle soirée passée à déguster du couscous belge, à lire devant dix personnes, en compagnie de deux guitares et de vin rouge. Ce n'était que la première étape. La suivante, ce sera une caravane d'auteurs, qui partira de Maastricht vers Rabat, via la Belgique, la France et l'Espagne. Un vrai projet de fous qui laisse des traces pour toujours.

Si jamais cette histoire a vraiment lieu, je vous en reparlerai, c'est sûr. 

20:51 Publié dans Rencontres publiques | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer

16/10/2007

Lire en Fête fait arrêt à la gare

8b0153c6344dd0555bdb8c01ff22bf5a.jpg"La fureur de lire", en France, s'appelle "Lire en fête" depuis quelques années (ne me demandez pas pourquoi, je n'en sais rien; par contre, si vous avez la réponse, n'hésitez pas à la parteger dans les commentaires). Mais le principe est le même, le livre est à la une: rencontres, lectures, débats... dans le plus de lieux possible.

Pour ma part, je rejoindra Vitry-sur-Seine et l'ancienne gare recyclée en théâtre remuant, où les Belges sont toujours bien accueillis. Ca s'appelle très joliment Gare au Théâtre.

Je serai présent le samedi soir pour un événement au nom réjouissant: "De Liège à Rabat", en compagnie de Driss Ksikes, un auteur marocain que j'aurai le plaisir de découvrir. En votre compagnie? C'est ce samedi 20 octobre 2007 dès 18h, l'entrée est gratuite (et la sortie aussi), on va y lire des bêtises, y causer tout plein et rire un peu, j'espère.

Au plaisir de vous y (re)voir!

12:40 Publié dans Rencontres publiques | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | |  Imprimer